Notes historiques

La population d’aînés de la région de Fredericton a augmenté sensiblement depuis le nouveau millénaire.  Un plus grand nombre de retraités continue d’y élire domicile plutôt que de retourner dans leur région natale ou d’emménager dans un autre endroit à prédominance francophone.  

Il fallait donc examiner si le milieu était en mesure de satisfaire les besoins de cette composante grandissante de notre communauté.  Le Centre communautaire Sainte-Anne avait déjà inscrit le mieux-être des aînés comme une priorité stratégique.

Le sujet d’un foyer de soins pour les francophones de la région faisait l’objet de discussions depuis quelques années.  C’est à l’automne 2009 qu’un groupe de personnes intéressées s’est rencontré pour étudier le sujet.  Un comité organisateur fut créé pour faire le suivi des délibérations.  Le comité était composé des personnes suivantes : Marcel Thébeau, président; Louis-Philippe Albert, vice-président; Claudette Daigle, secrétaire; Corinne Michaud, trésorière; les conseillers, Bernice Daigle, Clarence Landry et Yvon Daigle.  Trois personnes-ressources faisaient aussi partie de l’équipe initiale, soit : Stéphane Leclair, directeur général du CCSA ainsi que Annie Martin et Tanya Mallet du CSNR.

En février 2010, il y eut une table-ronde composée des personnes ressources de la communauté et du gouvernement provincial pour discuter du projet d’un foyer de soins. En plus des membres du CA provisoire, les participants étaient : Jean-Guy Violette, Chantal Duguay-Mallet, Robert Saintonge et André Chenard.  C’est suite à cette consultation qu’un Groupe de travail fut créé pour prendre en charge l’étude du Projet d’un foyer de soins.  Les membres étaient : Louis-Philippe Albert, président, Robert Saintonge, Chantal Duguay-Mallet, Clarence Landry et Stéphane Leclair, secrétaire.  D’autres personnes ont participé par la suite, soit : Bernard Paulin, Yvon Poitras, Marguerite Levesque, Edouard Allain, Laurette Poitras et Marc Allain, du CCSA.C’est le 10 juin 2010, en présence de 32 personnes que l’Association des aînés de la région de la Capitale (AARC) fut fondée officiellement et adopta ses règlements généraux.  Les personnes suivantes furent élues au Conseil d’administration : Louis-Philippe Albert, Diane Godin, Claudette Daigle,  Bernice Daigle, Clarence Landry, Jacinthe Robichaud et Jean-Robert Levasseur.

C’est le 10 juin 2010, en présence de 32 personnes que l’Association des aînés de la région de la Capitale (AARC) fut fondée officiellement et adopta ses règlements généraux.  Les personnes suivantes furent élues au Conseil d’administration : Louis-Philippe Albert, Diane Godin, Claudette Daigle,  Bernice Daigle, Clarence Landry, Jacinthe Robichaud et Jean-Robert Levasseur.

Le CCSA avait déjà donné à l’AARC le statut d’organisme accrédité et une collaboration avec l’UTAC et la SERF était engagée afin de créer et d’animer l’OASIS.  Le 16 avril, 2011 l’organisme a reçu sa lettre constitutive et devint l’Association coopérative des ainés de la région de la Capitale Ltée, tout en conservant son appellation commerciale initiale.